Les Places d’Or, c’est 15 éditions qui confortent un statut de salon exclusif et exceptionnel. Le salon célèbre son quart d’existence en mettant en valeur les liens entre les métiers d’arts et les industries du packaging. Des ateliers sont proposés aux visiteurs désireux de découvrir des artisans d’art. L’initiative confirme l’approche artistique de l’exposition qui conclut son 25ème anniversaire sur une note positive.

Interview d’Ann-Caroline Prazan, Guerlain

Guerlain révélateur de talents

Sublimer le packaging d’un parfum précieux en le parant d’une création artisanale délicate et poétique est une singularité de la Maison Guerlain. A la découverte des mains d’or avec Ann-Caroline Prazan, Directrice Art, Culture et Patrimoine

Passionnée par le monde de l’art, Ann-Caroline Prazan arpente les ateliers d’artistes, les galeries d’art, les musées ou encore les expositions pour trouver les perles rares avec qui elle nouera de précieuses relations. Le travail des mains, les gestes, l’intelligence créative, la dextérité de l’artisan la fascinent comme ils enthousiasmaient Pierre François Pascal Guerlain, fondateur de la grande maison, à la fois précurseur, avant-gardiste et appréciant côtoyer les artistes.

Qu’attendez-vous des collaborations artistiques que vous initiez ?

Chaque collaboration nait d’une réciprocité des sentiments et du partage des valeurs de la maison : l’excellence, l’éthique et la beauté. Pierre François Pascal Guerlain a très vite compris que le packaging était aussi primordial que l’ivresse du parfum. Nous perpétuons cette tradition de mise en avant des savoir-faire en offrant une vitrine à des artisans méritants plutôt que de faire appel à des célébrités médiatiques assurant la promotion des parfums.

Serait-il envisageable de faire appel à eux pour de la grande série ?

Pour des petites et moyennes séries telles que nos éditions limitées, tout est entièrement fait par l’artiste ou l’artisan accompagné quelque fois par les Dames de Table de Guerlain car nous sommes dans une démarche artistique et non dans une logique marketing propre à la grande série.

Quelles relations entretenez-vous avec chacun d’entre eux ?

Une fois repérés, nous leur exposons nos attentes autour d’un projet, cherchons ensemble des filons puis nous leur laissons carte blanche afin qu’ils expriment librement leur créativité et donnent le meilleur d’eux-mêmes. Ils ont toute ma confiance. Notre accompagnement se veut discret et rassurant. Les films que nous réalisons en atelier ont pour ambition de capter l’humain dans toute sa sensibilité, son caractère, sa poésie à travers ses créations. Les liens qui se tissent sont étroits et sincères et il est difficile de tourner la page après la réalisation de chaque projet. Nous apprécions de les suivre et de les revoir de façon conviviale.

Est-ce le cas avec Lucie Touré qui a habillé de fleurs Muguet et Cherry Blossom ?

Lucie est merveilleuse et nous continuons effectivement à communiquer.

Elle a mis toute son énergie dans l’habillage de ces flacons et le résultat est à la hauteur de son investissement.  Lorsqu’elle s’interrogeait sur le travail très conséquent à fournir artisanalement en me demandant « si j’étais sûre », je la rassurais en lui confirmant sereinement que nous allions y arriver. J’en étais convaincue. Tous nos artistes ont de très belles personnalités attachantes, citons également Anne Brun qui a créé un décor végétal doré à la feuille de Palladium pour les 100 ans de l’Eau de Fleurs de Cédrat en série limitée; William Amor et ses fleurs issues de déchets en plastique pour Bloom of Rose ou encore le couturier Kevin Germanier habillant Le Flacon aux Abeilles de cristaux Swarovski.

Les clientes Guerlain sont-elles sensibles à cette démarche ?

Dans un monde difficile, nous pourrions douter parfois du caractère superficiel de nos métiers. A-t-on vraiment besoin de se parfumer ? Nous sommes convaincus que la beauté est importante dans nos vies, qu’il s’agisse de regarder un flacon ou de porter son contenu d’autant lorsqu’il fait appel au talent d’artisans (designers, couturiers et nez). Nos clients et clientes y sont sensibles d’autant lorsqu’ils sont collectionneurs de nos pièces limitées. Avec sa propre sensibilité et son intelligence de cœur, Ann-Caroline Prazan met en lumière un monde artistique qui demeurerait cantonnées aux coulisses d’ateliers confidentiels, si elle ne savait si bien le valoriser et nous le faire partager.

Retouvez le guide complet de l’édition de 2021 ici