Directeur industriel chez Martell puis chez Havana Club, entraîneur de Rugby, ce manageur accompli maîtrise le pack dans tous les sens du terme, qu’il s’agisse de flaconnage ou d’équipe de rugbymen.

Portrait d’un homme de valeurs.

Décrire un parcours atypique pour un journaliste peut rapidement tourner au casse-tête d’autant quand la personnalité qui s’exprime excelle dans deux domaines d’activités, industriel et sportif, au premier abord quelque peu opposés.

Avec André Leymat, il n’en est rien. Le fil conducteur est lisible: qu’il établisse un plan de production de pack d’alcools et spiritueux ou qu’il manage un pack d’adeptes du ballon ovale, observation et stratégie dictent la marche à suivre dans le respect des valeurs humaines qu’il prône. Entretien.

Rigueur industrielle et prémiumisation

André Leymat cumule 30 ans de direction industrielle chez Martell de 1987 à 2003 puis chez Havana Club depuis 15 ans, deux marques du groupe Pernod Ricard.

Comment appréhender la conception packaging dans sa dimension industrielle ?

«Le packaging relève en premier lieu d’une décision prise par les services marketing et de la direction générale. En tant que membre de la direction, le directeur industriel prend part au projet afin d’évaluer sa rentabilité et sa faisabilité.

Dans un contexte de rajeunissement d’un flacon ou de sa prémiumisation, les modifications demandent une analyse technique mais également financière. Prenons l’exemple d’un tour de col avec étiquette à modifier : il conviendra d’en définir l’impact au niveau des outils que nous devrons sans doute adapter tout en tenant compte du retour sur investissement.

Cette fameuse phrase d’Henry Ford traduit ce que peuvent être des attentes en termes de productivité « le client peut choisir la couleur de sa voiture pourvu que ce soit noir », le noir séchant plus vite que toutes les autres couleurs. Nous devons nous adapter au projet en relevant toutes les contraintes de production et en cherchant les meilleures solutions techniques pour le rendre solvable.

Aujourd’hui, nous sommes à même de produire des bouteilles demandant un très grand investissement dans des outils efficaces et d’affirmer notre capacité à décliner des gammes en jouant sur leur forme, leur étiquette et le niveau de dorure, afin de nous adapter à la demande clients. »