Voir c'est croire. Parfois, tous les arguments du monde ne nous convainquent pas que quelque chose est vrai tant que nous ne l’avons pas vu de nos propres yeux. Venez voir le stand Iggesund Paperboard aux Places d’Or Paris pour découvrir comment le blanc peut être bleu et pourquoi le bon blanc est essentiel pour les emballages de qualité supérieure.

Lorsque nous regardons un objet et que nos yeux voient sa couleur, ce que nous percevons en réalité est la longueur d'onde spécifique de la lumière qui nous est renvoyée pendant que l'objet absorbe toutes les autres longueurs d'onde. Le blanc est aussi une couleur - une couleur qui refléterait théoriquement toutes les longueurs d'onde de la lumière visibles à l'œil humain. Mais pour obtenir un blanc physique pur, il faudrait une surface qui soit un réflecteur diffus parfait. Une telle surface n'existe pas dans la réalité, même si des substances telles que la neige peuvent s'en approcher. Au lieu de cela, ce que nous percevons réellement est ce que nous appelons la «blancheur», qui est la perception humaine de la couleur blanche.

Dans l’industrie du carton, le terme «blancheur» s’applique aux propriétés optiques de la surface du carton. Tout simplement, une surface a une blancheur élevée si elle est perçue comme très blanche. Mais quels facteurs font apparaître une surface blanche ?

La blancheur d’un carton est influencée très tôt dans le processus de fabrication - dans la fabrication de la pâte, explique François Breney, responsable technique chez Iggesund :

«Il existe deux manières de produire de la pâte: mécanique et chimique. Le type de pâte le plus courant est la pâte mécanique, qui contient tous les composants du bois: la cellulose et la lignine. La lignine est un composant important dans la formation des parois cellulaires, en particulier dans le bois et l'écorce, et confère au carton une plus grande rigidité. Malheureusement, la lignine est très sensible au vieillissement et tourne au brun sous l'effet des rayons ultraviolets. Par exemple, les journaux prennent une couleur brunâtre très rapidement. »

« En revanche, l’Invercote est constitué de pâte traitée chimiquement de laquelle toute la lignine a été retirée. La cellulose ne représente que 40% de la composition totale du bois. Nous avons donc besoin de plus de bois pour produire une pâte pure. Mais la blancheur d'une pâte pure complètement blanchie dépasse celle d'une pâte contenant de la lignine. Et la lignine n'est pas gaspillée - nous l'utilisons pour produire de l'énergie renouvelable afin d'alimenter nos processus. "

Si vous tenez une feuille de carton transparente à l’écart de la lumière, vous voyez les fibres qu’elle contient. Cela signifie que les fibres de la pâte influencent la manière dont nos yeux perçoivent la blancheur de la surface. C’est aussi pourquoi le carton à base de pâte recyclée a une teinte grise, car il est difficile d’éliminer les pigments de l’encre de l’impression. La vraie blancheur ne peut être obtenue qu'en utilisant de la pâte blanchie.

François Breney dit qu'un autre moyen important d'améliorer une nuance blanche est d'ajouter du bleu:

« C’est une question de convaincre l’œil humain. Si vous ajoutez une touche de bleu au blanc, nos yeux perçoivent le résultat comme étant plus blanc. C’est pourquoi le détergent à lessive contient des pigments bleus car il rehausse la blancheur des tissus. La plupart des fabricants de carton choisissent d'offrir une blancheur bleue. C’est rentable et facile à faire. C'est pourquoi le marché est rempli de produits en carton avec une nuance bleue. "

Le couchage d’un carton a également une influence décisive sur la blancheur perçue. Des agents de blanchiment optiques (OBA) sont souvent ajoutés au revêtement pour augmenter la blancheur de surface perçue. Ce sont des mélanges de produits chimiques qui absorbent la lumière ultraviolette et réémettent de la lumière bleue par fluorescence. C'est un moyen facile et peu coûteux d'obtenir de la blancheur. Cependant, les OBA présentent un inconvénient majeur, comme l'explique Monsieur Breney:

« Les OBA perdent leur effet avec le temps. Lorsqu'un carton est exposé à une lumière UV, il deviendra moins blanchâtre et aura au contraire un aspect plus jaune. Avec notre Invercote, cette transition prend plus de temps, car l’Invercote contient une quantité moins importante d’OBA que la plupart des cartons et dispose d’un revêtement breveté qui prolonge leur durée de vie. Nos produits sont donc très stables en termes de blancheur. "

Les marques utilisent les emballages non seulement comme un moyen physique de protéger le contenu, mais aussi pour transmettre le message de leur marque. De nombreuses marques de luxe vendant une large gamme de produits intègrent délibérément la blancheur dans leurs emballages en tant qu'élément clé de son impact visuel. Différentes marques et différents segments du marché utilisent la blancheur pour transmettre différents messages, comme l'explique François Breney:

« Les marques se positionnent par leur choix de blancheur. Dans l'industrie cosmétique, par exemple, ils ont tendance à opter pour une blancheur froide et bleue qui va de pair avec une approche clinique et hygiénique. Un magasin de produits pharmaceutiques a une lumière très bleue qui va bien avec une blancheur froide. Dans les parfums, certaines marques veulent communiquer le luxe avec une blancheur chaleureuse tandis que d'autres optent pour une blancheur froide. ”

Parce que les OBA perdent leur effet avec le temps, le carton le plus blanc d'aujourd'hui ne sera pas nécessairement le carton le plus blanc de demain. Il faut donc trouver un équilibre entre une blancheur élevée et ce que l’industrie du carton appelle «résistance à la lumière élevée» - la capacité du carton à résister aux effets de la décoloration et du jaunissement.

Iggesund What is your White Job 6075