La vie est belle … pour l’Oréal Luxe qui confirme sa croissance avec dans son giron ce parfum phare signé Lancôme. C’est avec plaisir que nous offrons la parole à Nathalie Debras, Directrice de la Communication Omni Media de cette division France, pour livrer sa vision enthousiaste et optimiste de l’industrie française du luxe.

Quelles marques constituent le portefeuille de L’Oréal Luxe France à ce jour ?

Il n’est pas rare de vous croiser sur les salons dédiés au packaging de luxe comme Les Places d’Or ou le Luxe Pack de Monaco. Qu’y cherchez-vous ?

La division luxe de L’Oréal détient actuellement 17 marques d’univers distincts. Des marques tri-axes, Lancôme, Yves Saint Laurent Beauté et Giorgio Armani et mono-axe comme Cacharel, Maison Margiela, Ralph Lauren en parfums, des marques soins comme Biotherm, Kiehl’s mais également des marques maquillages comme IT Cosmetics, Urban Decay…. Ces dernières représentent une véritable évolution de la cosmétique à l’image de Clarisonic®, une brosse de nettoyage de la peau qui utilise une technologie sonique basée sur un système de micro-oscillation vibration. Une vraie prouesse brevetée, approuvée par les dermatologues, et qui lui confère la première place aux Etats-Unis.

Des projets de lancements en 2019 ?

Top secret. En revanche, nous confortons le succès de nos parfums classés au top 10 à fin juillet 2018 : "La Vie est belle" de Lancôme N°1, "Black Opium" d’Yves Saint Laurent N° 10 et le dernier né De Giorgio Armani "Si N°8 "

Quels rôles doivent jouer selon vous les salons professionnels de packaging de luxe ? Sont-ils des vecteurs de communication pour les marques de luxe ?

Technologie, créativité et agilité sont les trois composantes qui font la valeur des acteurs du packaging en France. Les salons professionnels dédiés au luxe offrent l’opportunité de les découvrir, de révéler de nouveaux talents, et ils sont nombreux à se distinguer. La noblesse de l’artisanat, mise à l’honneur, prouve la qualité et la force de propositions des fournisseurs au service de cette industrie exigeante. Si pour nous les phases de lancements et les outils de promotion constituent les incontournables vecteurs de communication, il est intéressant de nous rapprocher de nos partenaires et fournisseurs lors de ces occasions. Non pour assurer notre propre publicité mais pour renforcer les liens qui unissent tous les maillons d’une même chaîne.

L’innovation ?

Elle anime chaque projet. La puissance de nos départements R&D sert les consommateurs. La France est extrêmement bien positionnée pour concevoir des produits totalement innovants. Prenons l’exemple d’un mascara. Si la consommatrice peut en apprécier l’usage et les bienfaits en termes de texture et d’application, elle ne décèlera pas, de prime abord, toute la technologie et les technicités déployées pour aboutir à un résultat parfait.

Si l’on parlait éthique ?

Eco-responsabilité, RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) sont plus que jamais d’actualité et parfaitement intégrés dans toutes les phases de conception des produits confirmant que luxe et écologie ne sont pas incompatibles, bien au contraire. La communication ne déroge pas à la règle, je pense notamment à la PLV éco-conçue qui, elle aussi, s’inscrit dans une démarche respectueuse de l’environnement. Cette tendance se traduit concrètement par des produits de plus en plus rechargeables nécessitant des contenants adéquats, aussi esthétiques que fonctionnels donc techniquement parfaitement pensés et élaborés. L’avenir est déjà en marche !