Dentelle noire sur fond rose poudré, son style, reconnaissable entre tous, perdure et se décline en projets créatifs éclectiques. Féminine à tous crins, son empreinte enjolive un monde parfois exempt de fantaisie, conformité ou tendance oblige. La curiosité est un joli défaut dont la créatrice ne s’est jamais départie, faisant évoluer ainsi son univers sensuel et raffiné.

Du produit fini au packaging, son professionnalisme et son audace jouent de concert pour garantir des objets de qualité. Lingerie bien sûr et ses précieux écrins mais aussi accessoires de mode, objets décoratifs, meubles, décorations d’hôtel, collections de bouteilles, parfums, papeterie, boîtes de biscuit, fleurs, … tout l’intéresse ! Enfin presque tout, déclinant les projets dans lesquels elle ne souhaite pas s’impliquer. Un packaging réussi à ses yeux est celui que l’on conserve, assez esthétique pour être exposé et assez bien conçu pour servir à d’autres usages après utilisation de son contenu. Boîtes en carton, boîtes en métal (biscuits Delacre notamment), bouteille en verre (Coca-Cola, Selective Line, lustre pour Veronese), céramique italienne Rometti, plastique pour une carte de crédit, soieries, tissus, dentelles, béton, miroir, ... chaque défi révèle un nouveau matériau dont elle cherche à comprendre la transformation et l’exploitation.

Il n’est pas rare de vous croiser sur les salons dédiés au packaging de luxe comme Les Places d’Or ou le Luxe Pack de Monaco. Qu’y cherchez-vous ?

Alors que nous lançons à nouveau « Chantal Thomass » et « Osez-moi », nous préparons actuellement un troisième parfum. D’où ma présence. Lors de ces salons, il est toujours extrêmement intéressant de découvrir de nouveaux matériaux, de nouvelles techniques, comme la découpe de dentelle sur carton par exemple, pouvant influencer ou rentrer dans le projet initial. Ne connaissant pas les contraintes techniques liées à la fabrication des packaging (ou autres) que mon équipe et moi-même imaginons, je suis à l’écoute des professionnels. À l’inverse, les fabricants peuvent également dépasser leurs limites et trouver de nouvelles solutions pour s’adapter au produit. Je pense notamment à la collection de bouteilles créées pour Selective Line. Ignorant la faisabilité, techniquement parlant, l’usine de verre a révélé tout son talent et son ingéniosité pour réaliser les modèles.

Quel est le secret de longévité de la marque Chantal Thomass ?

Je pense que j’ai su faire évoluer la marque pour l’inscrire dans l’air du temps. J’insiste sur ce terme car il ne s’agit pas de suivre « la tendance ». La nuance est importante. Dans les années 1968, nous étions une bande de jeunes créateurs qui avait toute sa place sur le marché. Il n’existait pas encore de grandes chaînes de vêtements basiques comme il en existe aujourd’hui, ni de grands groupes puissants. Nous proposions une alternative entre la haute-couture et le prêt-à-porter en laissant parler notre créativité et pouvions exprimer notre propre personnalité sans nous faire de tort mutuellement. Nous répondions à un besoin. Par chance, nous avons pu évoluer sans nous dépareiller de notre image, en répondant à des besoins de qualité et d’originalité.

L’audace est-elle toujours payante ?

La puissance du marketing laisse de moins en moins de place à la prise de risques. Sur les marchés, les gens sont plus suiveurs que créateurs. Si des films, livres ou expositions offrent encore matière à réflexion, je ne trouve plus à l‘étranger, notamment dans les grandes capitales, de réelles sources d’inspiration. L’offre est uniforme mondialement. S’ajoute au défi des entreprises osées, le coût des matières nobles qui, si elles peuvent faire la différence packaging, ne garantissent pas une totale réussite.

Comment designers et créateurs de packaging peuvent-ils alors faire face à ces nouvelles contraintes ?

Restons positifs ! Ils prouvent que ce monde n’est pas dépourvu d’inventions et de créativités. Aller à leur rencontre lors des salons rassure. Leur force ? Elle réside dans cette façon intéressante d’utiliser la modernité au service de la tradition. Ce sont souvent des maisons familiales, plus ou moins grandes, qui s’imposent par leur savoir-faire générationnel et ce don d’aller de l’avant en s’adaptant à la technologie. Ceci est valable pour toutes les techniques d’emballage, quel que soit le matériau ; verre, carton, bois, cuir, tissu, …

Vos projets ?

Certains que je ne peux encore dévoiler mais une collection de meubles et objets pour Maison du Monde à la rentrée, un sac très stylé pour une opération caritative dans le cadre d’Odysséa, une course au profit de la recherche pour le cancer du sein, les parfums et … vous en saurez bientôt plus.