C’était une joie de présider la 14e édition du salon du design et du packaging de luxe, un événement essentiel pour nos savoir-faire français d’excellence, que je connais et soutiens depuis longtemps. C’est une vitrine exceptionnelle proposée par Les Places d’Or au sein de l’Hôtel Le Meurice Paris, mais aussi une opportunité de rencontres et d’échanges entre professionnels de métiers et d’industries divers, tous liés par le talent et la passion.

Au début de l’été, la Maison Rémy Martin inaugurait une exposition au Musée des Arts du Cognac sur le thème : « Les rendez-vous du Design », destinée à mettre en échos bouteilles et carafes historiques de la Maison avec des créations récentes. C’est dire si le design est un vrai enjeu pour Rémy Cointreau. Je suis convaincue du rôle stratégique de l’emballage de luxe qui n’est autre que le porte-parole, le « porte-émotion », l’écrin d’un produit d’exception qui se découvrira ensuite, qu’il soit spiritueux, parfum, objet d’art…

Je vois aujourd’hui deux enjeux majeurs aux métiers du design et du packaging de luxe.

Tout d’abord, une opportunité extraordinaire offerte par les nouvelles technologies : la connexion, la relation directe avec le client. Un trait d’union rêvé, autorisé depuis peu par les puces électroniques. Que le NFC soit remercié ! Des carafes, bouteilles, boites, flacons, objets connectés qui permettent d’informer le client sur les caractères propres, la qualité et l’authenticité du produit qu’il a entre les mains, et surtout d’échanger des informations avec lui… Une relation client « native », intégrée au produit : quel champ des possibles extraordinaire ouvert devant nous ! A nos designers, artisans, artistes, industriels de relever le défi de ces nouvelles fonctionnalités dans la conception de nos contenants et fourreaux raffinés. Il n’y a de limites que celles de notre imagination.

Le deuxième enjeu est sans aucun doute celui de notre impact sur l’environnement. Le packaging étant un porte-parole, il invite à l’innovation qui est vitale à nos métiers multiséculaires. Il ne doit pas pour autant aller trop loin la course à la nouveauté au risque d’alourdir l’impact de nos activités sur l’environnement. Un appel à une forme d’essentialité me semble utile, sans abdiquer nos envies et nos audaces. Le champ des matières premières reste encore à élargir et réinventer. Depuis toujours, innovation et tradition sont les meilleures alliées du luxe ! Et comme chacun sait, parfois, « less is more »…

L’opus 2018 du salon Les Places d’Or est créatif et responsable. Ce sont trois journées somptueuses au service de l’exceptionnel !

Dominique Hériard Dubreuil

Présidente des sociétés E. Rémy Martin & C° et Cointreau